Comment visiter Lyon en 2 jours ?

week-end à Lyon
Temps de lecture : 5 minutes

En arrivant à Lyon, vous êtes immédiatement frappé par l’énergie des grandes villes. La capitale française de la gastronomie fourmille de gens de tous bords qui se démènent et s’épanouissent. Vous pourriez passer une semaine ou toute une vie à Lyon, mais vous n’aurez peut-être qu’un week-end. Voici donc comment découvrir la troisième plus grande ville de France sans vous perdre dans la masse.

Vendredi à Lyon

Lyon une ville gastronomique

Lyon est, avant tout, une ville gastronomique. Bardées d’étoiles Michelin, la ville regorge de restaurants et vous en trouverez pour tous les goûts et tous les budgets. Faites vos réservations à l’avance, car les meilleurs endroits se remplissent rapidement.

Commencez par dîner dans un bouchon, un restaurant lyonnais traditionnel qui sert des spécialités locales à des prix raisonnables. Ils ont tendance à être riches en viande, et certains plats, d’abâts principalement, pourront (à tord) effrayer les âmes sensibles. L’andouillette, par exemple, est une saucisse faite à partir d’intestins de porc que vous pouvez trouver sur un menu de bouchon. Mais ne vous laissez pas décourager – les chefs ici sont si bons que vous vous soucierez à peine de ce que vous mangez. Si vous désirez en savoir plus sur le sujet nous vous conseillons vivement de découvrir cet article sur sejour.org.

Retrouvez les meilleurs restaurants lyonnais ici.

Sortir le soir

La vie nocturne de Lyon est aussi diversifiée que sa cuisine, et il y en a pour tous les goûts. Les bars restent ouverts jusqu’à 3 ou 4 heures du matin, et les clubs jusqu’à 6 heures, donc les noctambules s’adapteront parfaitement à la nuit lyonnaise.

Envie d’une fête sur l’eau ? Dirigez-vous vers la rive du Rhône, où sont amarrés des péniches-bars, chacune proposant un type de musique différent. Vous pouvez vous asseoir sur la terrasse de la rive ou sur le bateau pour déguster votre boisson, ou vous rendre dans les entrailles de la péniche pour une piste de danse sous-marine. Profitez de la vue des hublots pendant que vous dansez à La Marquise, à la Plateforme ou au Sirius.

Remontez le temps et plongez vous dans une ambiance baroque, dans l’un des plus anciens bars de Lyon, le Look Bar (2 Rue du Palais de Justice, 69005 Lyon – ferme à 4h), pour un moment jazzy et intime. Faufilez-vous à l’étage et blottissez-vous dans un fauteuil en velours avec un cocktail tout en observant le chandelier et le bar en cuir en contrebas.

Vous voulez écouter de la musique Live ? Le Bec de Jazz (10 Rue des Capucins, 69001 Lyon – 22h à 5h) est un endroit légendaire dans le quartier de la Croix-Rousse, tandis que le Trokson et Technoir (110 et 118 Montée de la Grande-Côte, 69001 Lyon – ferment à 1h) sur la Presqu’île accueillent les mélomanes plus attirés par les ambiances rock. Enfin si vous cherchez le club branché par excellence, nous vous conseillons vivement Le Sucre dans le quartier confluence. Mais restez sur vos gardes tard le soir dans le centre ville, et évitez les rues secondaires pleines de fêtards turbulents et parfois de pickpocketsmal intentionnés.

Samedi à Lyon

Déambulez dans les rues du Vieux-Lyon pour découvrir un paysage urbain médiéval inattendu. Alors que la Presqu’île a un côté plus parisien grâce à ses bâtiments haussmanniens du XIXe siècle, le Vieux-Lyon vous transporte en Toscane. Pendant la Renaissance, les marchands italiens ont afflué à Lyon, recréant leurs villas aux tons rose, orange et jaune. Le quartier est désormais marqué par ses traboules, dont raffolent les visiteurs. Certaines sont bien connues, et peuvent être trouvés facilement. Mais en cas de doute dans le Vieux-Lyon, essayez simplement de passer par n’importe quelle porte ouverte pour voir quels secrets elle peut contenir. Lorsque vous serez fatigué de flâner, renoncez aux restaurants touristiques de la place Saint-Jean et retournez plutôt sur le Presquile, du côté de la rue Mercière, la rue la plus étoilée de France. En marchant (la balade en vaut la peine), vous y serrez en moins de 15 minutes.

traboules de Lyon

Après le déjeuner, faites une excursion à Fourvière, la basilique historique de Lyon, située au sommet d’une colline au dessus du Vieux-Lyon. Vous pouvez admirer toute la ville depuis le sommet, et c’est une destination populaire pour les couchers de soleil. Mais attention : il peut y avoir beaucoup de monde.

Pour vous y rendre prenez le funiculaire à Saint-Jean, jusqu’au sommet de la colline. C’est le plus vieu funiculaire au monde, il vaut le détour). Si vous préférez y aller à pieds, le trajet est raide, mais il en vaut la peine.

S’il vous reste encore un peu de combativité avant votre réservation pour le dîner, passez un peu de temps à la Croix-Rousse, le quartier historique des soieries de Lyon. Visitez la Maison des Canuts (le musée des ouvriers de la soie) ou admirez le Street Art dans Les pentes.

Dimanche à Lyon

Les cinéphiles peuvent profiter de la réputation de Lyon comme « berceau du cinéma » en visitant l’Institut Lumière. Ce musée, installé dans l’hôtel particulier des frères Lumière, est consacré aux débuts du cinéma, à l’invention du cinématographe et aux prouesses techniques qui allaient un jour rendre possible votre film Marvel préféré. Même si vous n’êtes pas un féru du cinéma, vous serez enthousiasmé par la collection de films muets du début du siècle.

Vous préférez être à l’extérieur ? Dirigez-vous vers le parc de la Tête d’Or, un parc tentaculaire avec un zoo et un jardin botanique gratuits. Vous pourrez vous prélasser au soleil ou vous faufiler dans un tunnel caché pour rejoindre l’île du souvenir du lac.

Une fois que vous aurez fini de vous faire bronzer ou de vous extasier devant des films vintage, prenez un goûter sur le chemin du retour. Lyon est célèbre pour ses pralines roses, qui sont souvent utilisées pour la tarte aux pralines ou la brioche aux pralines. Essayez cette spécialité locale à la Boutique Pralus Lyon dans le Vieux-Lyon ou sur la Presqu’île. Bon week-end à Lyon !