L’aéroport de Lyon montre le potentiel de l’écologisation de l’aviation

avion ecologique a Lyon
Temps de lecture : 2 minutes

L’aéroport Lyon-Saint Exupéry a accueilli aujourd’hui cinq vols européens qui ont utilisé une combinaison de nouvelles technologies innovantes, de carburants et de procédures de navigation aérienne conçus pour minimiser leurs émissions de carbone.

Selon l’ACI Europe, les actions d’aujourd’hui montrent que le potentiel de transformation de l’impact environnemental du secteur de l’aviation existe aujourd’hui.

Les vols – en provenance d’Amsterdam, Barcelone, Bucarest, Francfort et Lisbonne – sont arrivés cet après-midi à l’occasion de l’événement « Connecting Europe Days » de la Commission européenne.

Entre eux, ils ont utilisé les mesures suivantes :

  • Des itinéraires optimisés sur le plan environnemental – En tirant parti de l’espace aérien normalement réservé aux militaires et en utilisant des profils verticaux et latéraux améliorés, de nouveaux itinéraires plus directs sont rendus possibles, améliorant les trajectoires et les descentes dans l’espace aérien d’approche de l’aéroport de Lyon.
  • Carburants d’aviation durables (SAF) : Des compagnies aériennes telles qu’Air France, easyJet, KLM, Lufthansa, Transavia et Vueling utilisent chacune 30% de SAF sur un total de dix vols au départ de Lyon, ce qui entraîne une réduction des émissions de CO2 de 27% par vol par rapport à l’utilisation de carburant conventionnel.
  • Opérations et infrastructures aéroportuaires neutres en carbone – L’Aéroport de Lyon déploie le savoir-faire et les solutions opérationnelles les plus efficaces sur le plan énergétique pour la rotation de ces avions.

L’aéroport hôte s’inscrit dans la stratégie environnementale de VINCI Airports, ayant déjà atteint la neutralité carbone avec compensation en 2017 dans le cadre de l’Airport Carbon Accreditation.

Il est désormais en passe de devenir le premier aéroport commercial de France à atteindre le zéro CO2 net d’ici 2026 dans le cadre de son activité.

Et l’aéroport de Lyon est également un pilote pour le plan de VINCI Airports visant à donner le coup d’envoi de l’utilisation de l’hydrogène dans les aéroports pour accueillir des avions à hydrogène dès 2023, en partenariat avec Airbus et Air Liquide.

Cette action coordonnée a montré ce qu’il est possible de réaliser en appliquant les mesures énoncées dans la feuille de route Destination 2050, une initiative des cinq principales associations européennes de l’aviation visant à définir une voie permettant à leur secteur d’atteindre l’objectif climatique de l’UE, à savoir des émissions nettes de carbone nulles d’ici 2050.