Hydrogène, pourquoi Airbus a choisi l’aéroport Saint Exupéry ?

Aeroport Lyon Saint Exupéry

L’aéroport de Lyon jouera un rôle crucial dans le prochain chapitre de l’aviation. Le site de Saint-Exupéry pilotera l’ambitieux réseau hydrogène d’Airbus dans les prochaines années ; nous vous en parlions déjà la semaine dernière. Jetons un coup d’œil à la mise en place de ce plan.

Vers l’avion de demain

Airbus s’est associé à Air Liquide et VINCI Airports pour utiliser à l’avenir l’hydrogène dans les aéroports. Le partenariat prévoit ensuite d’étendre le réseau européen d’aéroports pour répondre aux besoins des futurs avions à hydrogène.

Lyon-Saint Exupéry a été choisi pour accueillir les premières installations d’hydrogène dès 2023. Le partenariat avec Airbus reflète l’ambition commune des trois entreprises d’associer leurs expertises respectives pour soutenir la décarbonisation du transport aérien. L’aéroport Lyon-Saint Exupéry est le centre d’excellence de VINCI Airport pour l’innovation en France, et a été un endroit idéal pour tester les dernières technologies numériques, biométriques et d’IA.

« Pour nous, l’aéroport de Lyon est le premier dans lequel nous voulons mettre en œuvre ce type d’installation à hydrogène avant de pouvoir l’étendre à l’ensemble de nos réseaux, soit aujourd’hui, plus de 45 aéroports« , a déclaré Eric Delobel, directeur technique chez VINCI, lors de l’Airbus Summit.

La stratégie

Globalement, la mise en œuvre de ce programme se déroulera en trois phases.

À partir de 2023, il lancera la station de distribution d’hydrogène gazeux à Lyon. Cet approvisionnement permettra d’alimenter les véhicules terrestres de l’aéroport et de ses partenaires, tels que les bus, les camions et les engins de manutention. Elle soutiendra également les poids lourds autour du site. Cette étape est essentielle pour tester le modèle de hub hydrogène.

Dans les trois années qui suivront le lancement initial, le programme déploiera des infrastructures d’hydrogène liquide pour alimenter les réservoirs des futurs avions. Puis, à l’aube des années 2030, l’hydrogène devrait être prêt à être utilisé par les masses via le réseau.

Une équipe solide

Au total, avec un réseau existant de 45 aéroports répartis dans 12 pays, VINCI dispose d’une forte présence pour tester et développer le déploiement de l’hydrogène dans l’industrie aéronautique. Airbus mise beaucoup sur l’hydrogène comme réponse à la durabilité des voyages commerciaux à long terme. L’entreprise est également déterminée à fonctionner dans un écosystème net zéro d’ici 2050.

Ainsi, avec l’arrivée d’un géant du gaz comme Air Liquide, les trois organisations disposent de l’expertise nécessaire pour ouvrir la voie à une nouvelle génération d’aviation.

L’aéroport Saint Exupéry

L’aéroport Lyon Saint-Exupéry ne cesse de croitre et de se moderniser depuis le rachat par la société VINCI. Au point de figurer aujourd’hui comme un modèle de développement au niveau européen.

Après la navette Rhonexpress pour rejoindre le centre ville, le parking robotisé STAN, l’implantation d’une gare TGV, aujourd’hui le développement de le recherche et du développement dans le cadre de la protection de l’environnement et du développement durable, il ne fait aucun doute que dans les années à venir, Saint Exupéry va confirmer son statut de véritable place forte européenne de l’aéronautique. Lyon et la région Auvergne Rhône Alpes dans son entier va par répercussion également largement profiter du développement de l’aéroport.