Découvrir le Beaujolais

Découvrir le Beaujolais
Temps de lecture : 6 minutes

Le Beaujolais est une province historique et une région viticole située au nord de Lyon et au sud du département de Saône-et-Loire. La région est connue internationalement pour sa longue tradition viticole. Cette région vallonnée, à proximité directe de Lyon, localisée entre la vallée de la Saône à l’est et la vallée de la Loire à l’ouest, est le lieu où le raisin Gamay s’épanouit comme nulle part ailleurs.

Le Beaujolais en 4 destinations : vignobles, pierres dorées, nature et ville.

Les vignobles du Beaujolais

De Clochemerle à Saint Amour, vous êtes ici au cœur du vignoble du Beaujolais. Les paysages mélodieux ponctués par la géométrie rigoureuse des vignobles se succèdent. Chacun vous surprend avec un manoir ou une chapelle, chaque virage révèle un panorama inattendu. Les villages sont installés dans le magnifique décor environnant fait de couleurs dorées et violettes à l’automne. A certains endroits, vous trouverez des belvédères qui offrent des vues imprenables sur les collines et même sur le Mont Blanc.

Les pierres dorées

Près de Lyon, le sud du Beaujolais est une terre vivante et lumineuse, remarquable par ses villages construits en pierre jaune ocre jouant avec les reflets du soleil, ce qui a donné à cette région le surnom de Toscane française.

Chaque village de la partie sud du vignoble possédait à l’origine une carrière de pierre provenant d’un sol calcaire et ferreux, et facile à travailler. La pierre ocre jaune offre une gamme de couleurs chaudes, comme si elle était ensoleillée, et donne son originalité et son charme à cette région du Beaujolais. Partout, utilisée pour la construction de maisons et de châteaux, mais aussi d’églises, de lavoirs, de puits et de murs, elle domine le paysage. Ne manquez pas le Château de Rochebonne à Theizé !

Une nature resplendissante

A l’ouest de la région, changement de décor : les vignes laissent place aux pins et aux activités de plein air. Avec ses montagnes et ses vallées, le Beaujolais vert promet des plaisirs gustatifs surprenants. Au-delà des cols surplombant le vignoble, c’est un tout autre Beaujolais qui est à découvrir : de vastes forêts de conifères couvrant les montagnes de plus de 1000m d’altitude, un paysage verdoyant parsemé de villages tranquilles, et d’étroites vallées drainées par la rivière.

Le Beaujolais Vert est une terre de tradition textile qui a vécu pendant plusieurs siècles au rythme des métiers à tisser. L’élevage est aujourd’hui très présent et plusieurs associations de producteurs proposent de visiter leur exploitation, de déguster et de vendre leurs produits. Destination idéale pour les amoureux de la nature, les randonneurs, les cavaliers ou les vététistes, et de la tranquillité, le Beaujolais Vert offre des surprises de taille.

La ville

Étape sur la route du sud de la France, la capitale économique du Beaujolais, Villefranche, offre une diversité culturelle au sein de son cœur historique. Villefranche-sur-Saône dévoile sa nature surprenante, à la fois urbaine et rurale.

Offrez-vous d’abord une promenade surprenante sur la rue Nationale et découvrez le cœur d’une ville unique. Vous voici au cœur du patrimoine caladois, une succession de cours et de maisons Renaissance bordant la rue Nationale, le patrimoine caladois éveille votre curiosité et vous offre une pause culturelle.

Que faire dans le Beaujolais ?

Dégustation de vin

Le Beaujolais donne son non à l’un des vins les plus connus de France. Remarquable, il plonge ses racines dans le sol granitique, produisant des vins plutôt fruités, souvent d’une superbe couleur violette. Outre le populaire Beaujolais Nouveau, on trouve dans le Beaujolais dix crus : Beaujolais, Brouilly, Chénas, Chiroubles, Côtes de Brouilly, Fleurie, Juliénas, Morgon, Moulin à Vent, Régnié et Saint-Amour.

La nouvelle route des vins du Beaujolais, créée en 2010, se situe dans le prolongement de la Route des Vins de Bourgogne. Elle s’étend sur 140 km, de Chânes aux portes de Lyon. Véritable fil conducteur entre les principaux lieux d’attractions touristiques du vignoble, la nouvelle route guide les visiteurs dans leur découverte du Beaujolais au cœur des 10 crus.

Afin de promouvoir au mieux ses paysages et ses vins, l’Interprofession des vins du Beaujolais a mis en place plusieurs circuits audioguidés GPS, conçus autour de la Route des vins et traversant des villages de charme.

De nombreuses caves et coopératives viticoles proposent des dégustations de vins. Vous pouvez les retrouver sur le site du Beaujolais vignoble.

Patrimoine historique

Le Beaujolais compte tant de châteaux à découvrir qu’il serait dommage de ne pas saisir l’occasion d’en visiter au moins un pendant que vous profitez de cette belle région. Que vous soyez à la recherche d’un lieu de séjour, d’un mariage ou d’une dégustation de vin, ces sites remarquables pourraient tous répondre à vos attentes. Le défi sera de faire un choix dans la longue liste de ces fabuleux châteaux.

Hôtel Dieu à Belleville – Un trésor du patrimoine hospitalier…

Ouvert en 1733 avec 14 lits pour les pauvres, puis agrandi au fil des ans jusqu’au XIXe siècle, l’Hôtel-Dieu de Belleville a été en service jusqu’en 1991. Parfaitement conservé, il constitue un fidèle rappel de la vie hospitalière. Vous y trouverez l’apothicairerie et sa riche collection de faïences, porcelaines et verres, la salle du conseil et ses précieuses archives, les chapelles avec des expositions d’art sacré et les trois salles encore entièrement meublées. Découvrez un aperçu authentique du passé, des chaufferettes aux armoires à linge …

Le Prieuré de Salles-Arbuissonnas-en-Beaujolais – Le dernier cloître roman du Rhône…

Découvrez le Prieuré, musée convivial qui retrace la belle histoire de Salles-Arbuissonnas. Le Prieuré vous invite à découvrir sa riche histoire, de son occupation au néolithique à l’arrivée des Bénédictins, en passant par la construction d’un cloître roman au Xe siècle et son évolution jusqu’au XVIIIe siècle.

Il retrace la vie des chanoinesses comtesses, puissantes femmes nobles, entre vie sociale et vie religieuse, qui ont profondément marqué l’histoire de la ville. Les chapitres de femmes nobles ne sont pas chose courante dans la région, ce qui confère au Prieuré son originalité. Ce monument historique présente de nombreuses œuvres d’art, représentatives d’époques et de mœurs différentes. C’est un petit bijou du Beaujolais, un site à ne pas manquer.

Le musée des guildes de métiers de Romanèche-Thorins – chefs-d’œuvre de menuiserie inscrits à l’UNESCO .

Le musée explique le concept des guildes spéciales pour les métiers du bâtiment et de la construction, en présentant la collection de Pierre-François Guillon (1848-1923), maître charpentier de la guilde dite du « Devoir de liberté ». Pierre-François Guillon a fondé en 1871 à Romanèche-Thorins une école des arts de la construction. Il y enseigne la charpente, la menuiserie et le travail de la pierre à des apprentis, venus de toute la France et de l’étranger, pendant 52 ans.