LYON > Actualités > Ces voitures ne pourront plus rouler à Lyon à partir du 1er janvier

Ces voitures ne pourront plus rouler à Lyon à partir du 1er janvier

zfe lyon
Temps de lecture : 5 minutes

L’instauration de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) dans la métropole de Lyon représente une étape cruciale dans la lutte contre la pollution atmosphérique. Cette mesure, qui vise à restreindre l’accès des véhicules les plus polluants à certaines parties de la ville, a des implications importantes pour les résidents et les visiteurs. Il est donc essentiel de comprendre ces changements pour s’adapter efficacement.

Évolution de la ZFE lyonnaise et ses conséquences

La Zone à Faibles Émissions de Lyon est un projet ambitieux visant à améliorer la qualité de l’air urbain. Depuis janvier 2023, les véhicules les plus polluants, identifiés par les vignettes Crit’Air 5 et les non classés, ne peuvent plus circuler dans cette zone. L’objectif est de réduire les émissions nocives et de favoriser un environnement plus sain pour les citoyens.

Dans le cadre de cette initiative, le périmètre de la ZFE va s’étendre, incluant des axes routiers majeurs et des portions du périphérique. Cette expansion est conçue pour maximiser l’impact de la zone sur la qualité de l’air en couvrant une plus grande partie de la métropole lyonnaise.

Une des évolutions majeures concerne les restrictions imposées aux véhicules Crit’Air 4. À partir de janvier 2024, ces véhicules, majoritairement des diesels immatriculés entre 2001 et 2005, seront également interdits de circulation dans la ZFE. Cette mesure s’inscrit dans une démarche progressive de réduction de la pollution automobile.

Le plan prévoit des restrictions supplémentaires dans les années à venir. Les véhicules Crit’Air 3 seront interdits à partir de janvier 2025, suivis des Crit’Air 2 en 2028. Ces mesures visent à éliminer progressivement la présence des véhicules les plus polluants dans le cœur de la métropole.

Critères de classification

  • Crit’Air 5 et non classés : Ces véhicules, souvent des diesels antérieurs à 2001, sont déjà exclus de la ZFE de Lyon en raison de leur niveau élevé de pollution.
  • Crit’Air 4 : Regroupe les diesels immatriculés entre 2001 et 2005, qui seront interdits dans la ZFE à partir de janvier 2024.

Évolution des restrictions

  • Crit’Air 3 et 2 : Les restrictions s’étendront aux véhicules Crit’Air 3 en 2025 et aux Crit’Air 2 en 2028, marquant une étape importante dans la réduction de la pollution automobile.

ZFE Lyon, quelles voitures sont concernées ?

Classification Crit’AirType de Véhicules et Dates d’Immatriculation
Crit’Air 0Véhicules 100% électriques et hydrogène
Crit’Air 1Véhicules gaz ou hybrides rechargeables, véhicules essence depuis le 1er janvier 2011 (voitures), 1er janvier 2017 (motocycles) et 1er janvier 2018 (cyclomoteurs)
Crit’Air 2Véhicules essence et hybrides (2006-2010), diesel depuis le 1er janvier 2011 (voitures), 2007-2016 (motocycles) et 2007-2017 (cyclomoteurs)
Crit’Air 3Véhicules essence, hybrides (1997-2005), diesel (2006-2010), motocycles et cyclomoteurs (mi 2004-2006)
Crit’Air 4Véhicules diesel (2001-2005) pour les voitures, motocycles et cyclomoteurs (mi 2000-2004)
Crit’Air 5Véhicules diesel (1997-2000)
Non-classésVoitures avant 1997, motocycles et cyclomoteurs avant le 31 mai 2000

Le périmètre de la Zone à Faibles Émissions

La Zone à Faibles Émissions (ZFE) de Lyon couvre un espace géographique étendu qui englobe plusieurs municipalités clés. Actuellement, ce périmètre inclut la ville de Lyon elle-même ainsi que les communes de Caluire-et-Cuire et Villeurbanne. En outre, des secteurs spécifiques de Bron et Vénissieux sont également intégrés, à condition qu’ils se situent à l’intérieur du boulevard périphérique Laurent Bonnevay.

Un projet d’expansion de la ZFE a été approuvé lors du Conseil Métropolitain le 26 juin 2023. Cette extension prévue pour entrer en vigueur le 1er janvier 2024, élargira le périmètre actuel pour y inclure des axes routiers majeurs. Ces axes comprennent les autoroutes M6 et M7, le périphérique Nord, ainsi que le boulevard périphérique Laurent Bonnevay. Cette extension vise à accroître l’efficacité de la ZFE dans la réduction de la pollution atmosphérique et à améliorer la qualité de l’air dans l’ensemble de la métropole lyonnaise.

Ces restrictions s’appliquent dans le périmètre de la Zone à Faibles Émissions (ZFE) de manière continue, sept jours sur sept et vingt-quatre heures sur vingt-quatre, tant pour la circulation que pour le stationnement.

La stratégie innovante de la Métropole de Lyon dans la mise en place de la ZFE

La Métropole de Lyon adopte une approche unique dans sa gestion de la Zone à Faibles Émissions (ZFE). Elle se distingue par la poursuite d’objectifs ambitieux, tout en s’engageant activement pour les atteindre. Ce qui caractérise particulièrement sa démarche, c’est l’adoption d’un processus innovant et participatif dans le déploiement de la ZFE.

En se focalisant sur la ZFE, la Métropole voit une occasion d’accélérer la mise en place de solutions de mobilité durables et accessibles à tous. Ces solutions comprennent le développement de l’usage du vélo, l’amélioration des transports en commun, l’encouragement de l’autopartage et du covoiturage, ainsi que la mise en place de facilités pour la recharge des véhicules propres. Elle envisage également l’expansion des parcs-relais pour faciliter la transition vers ces nouvelles formes de mobilité.

Dans ce cadre, la Métropole apporte son soutien aux résidents pour favoriser un changement de comportement vers des modes de transport respectueux de l’environnement et économiquement viables. Cette initiative reflète un engagement profond pour une mobilité urbaine plus saine et plus durable.

Adaptation et alternatives pour les usagers

Face à ces restrictions, il est impératif pour les habitants de Lyon de chercher des solutions alternatives. L’utilisation accrue des transports en commun, l’adoption de véhicules électriques ou hybrides, et l’encouragement à utiliser des modes de transport plus écologiques tels que le vélo ou la marche sont des options à considérer. Ces changements représentent non seulement une réponse aux restrictions de la ZFE mais aussi une opportunité de contribuer à un environnement plus durable.

L’expansion et le renforcement de la Zone à Faibles Émissions à Lyon sont des mesures essentielles pour améliorer la qualité de l’air et promouvoir un environnement urbain plus sain. Bien que ces changements puissent être contraignants pour certains, ils sont cruciaux pour assurer un avenir plus propre et plus vert pour Lyon. Il est donc important pour tous les usagers de se tenir informés et de s’adapter à ces nouvelles réalités dans le cadre de leur mobilité quotidienne.