Centre commercial de Lyon Part-Dieu

centre commercial part dieu
Temps de lecture : 3 minutes

Le cabinet MVRDV a terminé la transformation du centre commercial de La Part-Dieu. Le projet a transformé le bâtiment original des années 1970, « resocialisant » le centre commercial et transformant le centre ville de Lyon. Tout en réutilisant durablement une grande partie des matériaux du bâtiment existant, la conception réorganise les programmes internes, ajoute de l’espace, remplace un parking redondant, insère de grandes fenêtres, rafraîchit la façade caractéristique en béton ancien et ajoute un vaste parc sur le toit relié à la ville par des escaliers monumentaux. Avec cette vaste transformation, un bâtiment qui était autrefois un obstacle à la vitalité de Lyon est prêt à entamer un nouveau chapitre en tant qu’attraction dynamique du centre-ville.

Un centre commercial d’un autre temps

Conçue à une époque où les voitures régissaient l’urbanisme, la conception originale de La Part-Dieu était un mastodonte introverti – elle comptait parmi les plus grands centres commerciaux urbains d’Europe, mais n’avait que peu de liens avec les rues qui l’entouraient. La transformation remplace l’ancien parking et réorganise les espaces intérieurs du bâtiment pour rationaliser la circulation, tandis que de nouvelles extensions ajoutent 32 000 mètres carrés supplémentaires d’espace louable aux 130 000 mètres carrés existants.

Une histoire préservée

Malgré cette transformation spectaculaire, le design conserve l’histoire du bâtiment. Les panneaux de béton qui composaient la façade originale distinctive ont été préservés et réutilisés conformément aux principes de l’économie circulaire, en conservant le motif de rectangles imbriqués qui caractérisait l’identité visuelle frappante du bâtiment original. Ces panneaux de béton, qui étaient auparavant d’un beige terne, sont maintenant frais et blancs. Ils sont également reproduits sur les extensions, avec une touche de modernité ; aux entrées et à d’autres endroits clés, la façade « s’évapore » pour révéler de grandes fenêtres, renforçant l’ouverture du bâtiment, créant un geste physique et symbolique annonçant la porte d’entrée d’un Lyon Part-Dieu revitalisé.

Un autre élément significatif de la transformation se trouve sur le toit : de grands escaliers s’élèvent à côté des entrées principales du centre commercial, menant à un jardin sur le toit à plusieurs niveaux qui relie trois côtés du bâtiment. Avec des restaurants et des cafés ainsi que des espaces verts, des sièges confortables et des aires de jeux pour les enfants, ces toits et terrasses deviennent un véritable morceau de ville, reliant des parties de la ville – y compris la gare principale de la Part-Dieu – qui étaient auparavant détachées les unes des autres. Les gens peuvent désormais emprunter plusieurs itinéraires à travers ou au-dessus du bâtiment pour traverser le vaste site ; le centre commercial devient une sorte de plateau public, un point d’observation qui permet aux gens de s’orienter dans la ville.

La transformation de Lyon Part-Dieu montre comment les erreurs urbaines des époques précédentes peuvent être assimilées durablement dans la ville moderne. Plutôt que de démolir et de construire à nouveau une zone équivalente à environ 12 pâtés de maisons, la conception conserve la structure existante, y compris une grande partie de sa façade, et évite les quantités importantes de carbone incorporé que la reconstruction créerait autrement.