LYON > Actualités > Nouvelle ère pour les transports en commun lyonnais, la RATP aux commandes

Nouvelle ère pour les transports en commun lyonnais, la RATP aux commandes

Transports Lyon ratp
Temps de lecture : 4 minutes

L’annonce récente d’une réorganisation majeure dans la gestion des transports en commun à Lyon marque un tournant décisif pour la métropole. À partir de 2025, la RATP, déjà bien connue pour son expertise à Paris, étendra son domaine d’action en prenant les rênes des métros, tramways, funiculaires et du Rhônexpress lyonnais. Cette décision, fruit d’un processus de sélection rigoureux, souligne l’ambition de la métropole de Lyon de repenser et d’améliorer son offre de transport public.

Un paysage en mutation

L’annonce faite par Bruno Bernard, président de la Métropole de Lyon et du Sytral, met en lumière une évolution significative dans l’approche de la mobilité urbaine. L’issue de six mois de négociations intenses a vu la répartition des responsabilités entre deux acteurs majeurs : Keolis, qui maintiendra son emprise sur le réseau de bus et de trolleybus, et la RATP Dev, qui se verra confier le “lot modes lourds”. Ce changement de garde promet d’apporter une nouvelle dynamique à l’expérience des usagers lyonnais, grâce à une expertise et une gestion renouvelée.

L’appel d’offre, une distribution des lots

L’importance de la qualité de l’offre a été primordiale dans le maintien de Keolis à la tête du réseau de bus, soulignant l’engagement de la métropole envers l’amélioration continue des services.

La décision en faveur de la RATP Dev pour le lot des modes lourds s’est, quant à elle, basée sur le coût global du contrat, mettant en exergue une volonté de gestion optimisée des finances publiques tout en garantissant une offre de qualité.

La répartition des lots entre les deux opérateurs illustre une stratégie visant à spécialiser la gestion des différents modes de transport, dans l’espoir de maximiser leur efficacité et leur attractivité.

Un choix stratégique

La méticuleuse évaluation des propositions soumises par les candidats a mis en lumière l’importance d’une offre technique de qualité et d’une gestion financière efficace. Bruno Bernard a insisté sur le fait que, pour le lot des modes lourds, les offres techniques étaient équivalentes, ce qui a conduit à privilégier le coût global du contrat comme critère décisif. Cette approche pragmatique vise non seulement à optimiser les ressources financières mais aussi à assurer la pérennité et la fiabilité du réseau de transport.

Une vision tournée vers l’avenir

La décision d’allouer le lot des modes lourds à la RATP Dev s’inscrit dans une vision à long terme de l’évolution des transports en commun lyonnais. En confiant la gestion des métros, tramways, et funiculaires à un acteur reconnu pour son expérience et son savoir-faire, Lyon ambitionne de franchir un nouveau palier dans l’offre de mobilité urbaine. Cette orientation stratégique est également pensée pour répondre aux défis futurs, tels que l’accroissement de la population urbaine et la nécessité d’une transition écologique des modes de déplacement.

Engagement social et garanties pour les salariés

Au-delà des aspects techniques et financiers, l’accent a été mis sur la dimension sociale de cette transition. Bruno Bernard a souligné l’importance d’un “socle social unique en France“, élaboré en concertation avec les organisations syndicales. Cet engagement fort garantit aux salariés la continuité de leurs rémunérations, droits et acquis sociaux, démontrant une volonté de préserver la stabilité et la qualité de vie des employés impactés par cette réorganisation.

Le maintien des conditions de travail et des acquis sociaux des salariés reflète une approche responsable et éthique de la part des décideurs, consciente des implications humaines de telles transformations.

L’implication des syndicats dans l’élaboration du socle social témoigne d’une démarche inclusive et participative, essentielle pour assurer une transition sereine et acceptée par tous.

La reconfiguration des transports en marche

La reconfiguration du paysage des transports en commun à Lyon, avec l’entrée en scène de la RATP pour la gestion des modes lourds, représente une évolution majeure pour la métropole. Ce changement promet non seulement une amélioration de l’offre de transport mais témoigne aussi d’une gestion attentive aux enjeux financiers, techniques et sociaux. En conjuguant expertise reconnue, approche financière rigoureuse et engagement social fort, Lyon se dote des atouts nécessaires pour relever les défis de la mobilité urbaine de demain.