Lyon scelle son statut de capitale culinaire avec La Cité internationale de la gastronomie

cite gastronomie Lyon

La Cité internationale de la gastronomie célèbre le passé, le présent et l’avenir de la cuisine française

Lyon et la gastronomie

Troisième ville de France après Paris et Marseille (même si les lyonnais vous dirons toujours que c’est la deuxième), bâtie sur trois collines et deux rivières, le Rhône et la Saône se rejoignent en son centre. Le cœur de Lyon, la ville ancienne, est classée au patrimoine mondial de l’Unesco. On y trouve un trésor archéologique et architectural de près de 2 000 ans d’occupation humaine ininterrompue, des vestiges romains de la colline de Fourvière à l’architecture médiévale, Renaissance, XVIIIe et XIXe siècles du vieux Lyon, qui s’étend jusqu’à la Croix-Rousse, en passant par la Presqu’île. Parmi les curiosités, on compte 300 allées secrètes autrefois utilisées autrefois par les marchands appelés “traboules“.

Collonge au Monts d'orPour beaucoup, Lyon est aussi la capitale gastronomique en France. Il y a plus de 4 500 restaurants et le grand chef local, Paul Bocuse, qui est décédé en 2018 et qui fut l’un des pionniers de la Nouvelle Cuisine, y est tenu dans un respect éternel. Son restaurant, l’Auberge du Pont de Collonges, qui compte trois étoiles Michelin depuis 1965, est un lieu de pèlerinage pour de nombreux chefs.

Lyon devait résolument marquer son emprunte en ce début de 21ème siècle, et c’est chose faite avec l’ouverture de La Cité internationale de la gastronomie, au sein du Grand Hôtel-Dieu du XIIe siècle, dominant les rives du Rhône.

La Cité est une célébration à l’alimentation avec un Atlas Mondial de la Gastronomie, une exposition permanente sur la santé et le bien-être, des événements, des laboratoires, des dégustations, une salle de jeux pour enfants et le Cellier, café et boutique. La colossale transformation de l’Hôtel Dieu comprend également un centre commercial et le nouvel Intercontinental Lyon-Hotel Dieu, inauguré en juin.

Promenez-vous autour d’un autre temple de la ville, Les Halles de Lyon Paul Bocuse, pour découvrir des mets frais, locaux et pour le moins raffinés. Ses trois étages bénéficient de la générosité de la campagne environnante ; les fromageries valent en soi la peine d’être visitées. Le dimanche, c’est l’heure de la visite, mais si vous voulez visiter en semaine, le milieu de la matinée ou le milieu de l’après-midi sont de bons moments puisque certains étals ferment pour le déjeuner.

La cuisine traditionnelle à Lyon

la meuniere

Les bouchons lyonnais traditionnels sont un mélange de restaurant, de café et de bistro. C’est aux cuisinières des Mères Lyonnaises que l’on doit la création au XVIIIe siècle de ces restaurants traditionnels qui servent des plats simples et rustiques comme les saucisses à l’andouillette et les quenelles de brochet lavées au Beaujolais et aux Côtes du Rhône. Daniel & Denise et La Meunière sont deux authentiques bouchons à découvrir. Le tissage de la soie est l’une des principales industries lyonnaises du XVIe siècle, mais son âge d’or est le milieu du XIXe siècle, avec plus de 100 000 métiers à tisser à Croix-Rousse exploités par des soyeux appelés “canuts”.

En pente vers la Saône, la Croix-Rousse est un labyrinthe de marches, de cours et de ruelles secrètes et couvertes, appelées “traboules“, qui servent à transporter la soie et à la maintenir au sec. Visitez la Maison des Canuts et voyez un des métiers Jacquard en action. Les pentes de la Croix-Rousse sont aussi devenues l’un des quartiers les plus branchés de la ville avec ses cafés, ses restaurants, ses bars, ses jeunes créateurs et sa communauté artistique qui s’y installent dans des lieux comme Les Subsistances.

Lyon capitale du cinéma

Lyon n’est peut être pas aussi connue qu’Hollywood, mais la ville est bien le cœur spirituel du grand écran. Auguste et Louis Lumière, communément appelés les Frères Lumière, ont inventé la 1ère caméra de cinéma appelée cinématographe et ont tourné le tout premier film “Sortie d’Usine” dans le quartier de Montplaisir.

Le château familial abrite aujourd’hui l’Institut Lumière dédié à tout ce qui touche au cinéma, avec un musée des inventions des frères, une bibliothèque, une cinémathèque, des souvenirs, un café et un ancien espace industriel où se déroulent tous les soirs des projections de films. Le Festival Lumière annuel de Lyon se déroule du 12 au 20 octobre dans différents lieux de la ville. Cette année verra la première française de “L’Irlandais” de Martin Scorsese et le Prix Lumière 2019 sera remis au réalisateur, Francis Ford Coppola.

Lyon ville des lumières

Une visite qui coïncide avec l’un des spectacles les plus magiques de la ville qui se déroule à l’approche de Noël. Pendant quatre jours, du 5 au 8 décembre, les Fêtes des Lumières baignent les monuments historiques de la ville de projections lumineuses et d’expositions éblouissantes.

Lyon est peut-être encore un bastion de la cuisine traditionnelle française, mais comme à Paris, où les bistrots se réinventent, de nouvelles itérations de bouchons traditionnels font leur apparition. Le SuprêmeLes Apothicaires et Le Kitchen Café sont un trio à l’avant-garde.

Malgré son charme historique, Lyon est aussi un must pour les amateurs d’architecture contemporaine. Au nord du centre-ville se trouve la Cité Internationale de Renzo Piano, tandis que le Musée des Confluences, musée des sciences et de l’anthropologie du Quai Perrache conçu par Coop Himmelb au et le Cube orange de Jakob & Macfarlane sur le Quai Rambaud, sont les quais de la Presqu’île, un de ses quartiers les plus récents et régénérés, où Rhône et Saône se retrouvent à la pointe sud du fleuve.